Cowboys & envahisseurs

 Posted by at 12 h 22 min  Cinéma  Add comments
août 272011
 

Cowboys & envahisseurs

Avec un titre pareil on se demande logiquement sur quoi on va tomber. Une épopée fantastique, un pastiche, non, en fait cela ne sera qu’une mauvaise blague. La bande annonce ne payait pas de mine, mais comme toujours, n’était pas le reflet du film, elle cachait quelque chose de plus sournois encore : l’extrême platitude du film !

Le début est bon, comme un vieux Sergio Leone, tout se met en place très lentement, musique, regards longs, caractères complexes, on ne sait pas où on va mais l’ambiance est bonne. Et le film avance, sans se presser, une apparition d’ET, une mini scène d’action, et on repart sur du blabla, des flash-back, des phrases d’un classicisme navrant, des échanges sans surprise, et … il ne se passe rien. La spécialité des acteurs c’est de dire exactement ce à quoi on s’attend, les habituels « je suis fier de toi mon fils » avec une musique qui s’envole et un moment qui dure, des « je te sauverai » avec toujours une musique censée provoquer l’émotion et quelques larmes, c’est … ringard ! Le film n’est qu’une succession de clichés : les ennemis qui deviennent les meilleurs amis du monde, le général qui sauve le chef indien avec ensuite un long regard entre eux pour qu’on comprenne bien le respect qui s’échange…

L’histoire est une catastrophe, si on est un peu intrigué au départ, on comprend rapidement qu’il n’y a rien à chercher, que rien ne sera réellement révélé (ou alors c’est tellement abracadabrant qu’ils auraient mieux fait de se taire). Les enchaînements sont aussi totalement prévisibles : dispute entre cow-boy, hop une attaque de ET qui vient fédérer tout cela, suivi d’une dispute entre cow-boy et bandits, hop de nouveaux les ET qui pousse les humains à s’entendre, juste suivi d’une baston entre cow-boy et indiens, et devinez ce qui vient souder l’ensemble ? … Et je ne parle pas de l’histoire d’amour entre le bel humain et la belle ET …

Le montage des scènes est aussi un peu chaotique, nombreux sont les passages où la scène d’avant ne s’accorde pas exactement avec la suivante (d’un plan sur l’autre les personnages ne sont pas au même endroit, sur un plan elle pleure, le suivant les joues sont sèches …).

Le jeu d’acteur est risible, hormis pour les héros qui sont corrects (mais simple puisqu’en général ils affichent un visage fermé et se contentent d’onomatopées). Mais tous les figurants on voit bien qu’ils ne sont pas dedans, ils donnent l’impression de chercher où ils doivent regarder, ou alors ils sont sans aucune expression, juste présents mais pas impliqués (super flagrant avec les indiens).

Les ET sont correctement réalisés, mais on les voit très peu, et les passages d’affrontement, on se demande comment une race technologiquement super évoluée se fait rembarrer par des humains avec des flèches et des pistolets. Pour faciliter les choses, les ET attaquent principalement avec … leurs mains et leurs dents, alors qu’ils ont des armes surpuissantes. Pas logique !

Bon je garde le meilleur pour la film … j’ai somnolé en plein milieu du film tellement il ne se passait rien. Et je ne suis pas le seul. 2h de film, 15mn d’action (action sens intérêt en plus).

Ce film est ridicule et chiant, il se veut sérieux sur un sujet non crédible, pas une once d’humeur, et ce n’est pas le casting qui remonte le niveau. A conseiller aux insomniaques. Pour ma part, je ne le reverrai même pas s’il passe à la télé.

Synopsis
Arizona, 1873. Un homme qui a perdu tout souvenir de son passé se retrouve à Absolution, petite ville austère perdue en plein désert. Le seul indice relatif à son histoire est un mystérieux bracelet qui enserre son poignet. Alors que la ville est sous l’emprise du terrible colonel Dolarhyde, les habitants d’Absolution vont être confrontés à une menace bien plus inquiétante, venue d’ailleurs…

Sortie en salle le 24 août 2011
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=137425.html

 Leave a Reply

(required)

(required)

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>