Diablo 3

 Posted by at 20 h 17 min  Action, Jeux vidéos  Add comments
juin 022012
 

Il aura fallut attendre 12 ans pour voir enfin sortir la suite du célèbre jeu devenu le hack & slash de référence. De nombreux Diablo-like ont vu le jour entre temps pour occuper nos index fébriles, mais aucun n’a jamais réussi à atteindre l’excellence du maître Diablo 2, même s’il ne faut pas cracher sur les émérites Dungeon Siege, Sacred, Titan Quest et autres Torchlight. Même très vieillissant, Diablo 2 était encore passionnant par sa chasse aux loots et la réussite de ses classes de personnages. Blizzard avait donc un challenge considérable à relever, faire mieux sinon aussi bien que le grand frère.

Et voici donc Diablo 3, sorti ce 15 mai, et qui s’est déjà écoulé à près de 3,5 millions d’exemplaire dans sa première journée, pas mal pour un début. Après une installation pas très rapide et un téléchargement des mises à jour (désactivez le peer-to-peer pour aller plus vite), le jeu peut enfin être découvert. Du moins pour ceux qui auront réussi à se connecter, car là est bien le point négatif de ce nouvel opus : l’authentification et la connexion permanente à Battle.net sont indispensables. Si les serveurs de Blizzard sont saturés ou en maintenance, vous pouvez dire adieu à votre séance de défoulement. C’est assez inimaginable, mais les premiers jours, et même encore parfois maintenant, se connecter reste une hérésie, et la patience est de mise pour arriver à la liste de ses personnages. On aurait pu penser que Blizzard aurait mis les moyens pour assurer la stabilité des serveurs, mais comme toujours je pense qu’ils ont été victime de leur succès et que même s’ils ont certainement été prévoyants, l’afflux en masse des joueurs les a pris par surprise. C’est la raison pour laquelle la plupart pestent car ils ne peuvent jouer et houspillent donc cette connexion obligatoire. Mais après réflexion, avec des serveurs qui tournent correctement, j’apprécie pour ma part cette connexion à Battle.net car elle permet de rester en contact permanent avec ses amis, d’envoyer un petit message de félicitations quand un haut fait est débloqué, et d’investir en toute simplicité leurs différentes parties en cours. Hélas, rarement mais cela peut arriver, en face d’un beau boss qui vient de looter des objets intéressants, la déconnexion survient, et disparaissent alors et définitivement tous les trésors … oui y’a de quoi hurler :)

Bon mais sinon, le jeu il est comment ? Et bien hormis ce « détail » sur la connexion, Diablo 3 a une prise en main immédiate, et provoque rapidement un plaisir de jeu envahissant et une envie de progresser encore et encore de façon très addictive.

Des graphismes aux textures plus 3D que réalistes, ce qui ne donne pas de paysages époustouflants ni l’impression d’un jeu moderne, mais comme pour la magie de WoW qui avait été tant critiquée au début, c’est le mélange des couleurs, des animations un peu partout, de la richesse des détails et des jeux de lumières qui ensembles font de D3 un jeu aux décors vivants et agréables à regarder. Et le plus important c’est que cela reste fluide (hormis la première minute de chargement où cela freeze un peu le temps de mettre en mémoire les textures et animations), en cours de partie c’est d’une maniabilité et d’une réactivité excellentes ! Même à 4 en multi. Quand les monstres et vos amis se déchaînent sur les pouvoirs, je peux vous assurer que vous en prenez plein les mirettes !

La musique quant-à elle  emprunte à Diablo 2, et la plupart des morceaux enrichissent bien les environnements, sans pour autant être mémorables. Par contre les cinématiques sont de haut niveau, comme on les aime, comme Blizzard sait les faire.

5 classes de personnages très différentes et riches en talents, dont l’emblématique Barbare (très bourrin comme on l’espère avec une arme à deux mains), et la sorcière toujours aussi dévastatrice et fragile, mais aussi le chasseur de démon qui est un tueur à distance, le moine avec ses coups martiaux spéciaux et une impressionnante résistance au corps à corps, et le féticheur (pendant du necro) qui invoque démons gigantesques ou hordes belliqueuses. Nul doute que toutes ces classes seront essayées par tous les joueurs.

La découverte des compétences des personnages se fait de façon progressive, chaque level permettra de débloquer un nouveau pouvoir, qui avec les niveaux suivants pourra se voir adjoint des capacités complémentaires (des runes) l’améliorant voir même changeant complètement son fonctionnement. Ce qui va perturber un joueur de D2, c’est qu’on ne choisi plus la progression de ses compétences et caractéristiques : on ne réparti plus les points dans la force, dextérité, intelligence ou vitalité, c’est automatique, et on n’ajoute pas de points sur une compétence pour la faire monter en puissance, toutes sont accessibles, on ne choisi que la rune qu’on veut utiliser dessus. La customization du personnage est donc complètement limité et linéaire, chaque passage de niveau débloque automatiquement telle compétence et telle rune.

Cela ne m’a pas vraiment choqué, et j’apprécie même ce principe, car je ne peux plus me tromper, j’ai le droit d’essayer toutes les compétences, toutes les runes, et changer mon style de jeu en fonction de mes envies, ou surtout de la difficulté rencontrée. Par contre ce qui m’ennuie même encore maintenant, c’est cette limitation en pouvoirs qu’on peut utiliser en même temps sur son personnage : 6, pas plus ! Vous pouvez en placer un sur le clic gauche, un sur le droit, et 4 des touches 1 à 4. Quand on voit le nombre de compétences possibles (à peu près autant que sur D2, mais en comptant 5 ou 6 runes par compétences, le nombre de combinaisons est considérable !), on aimerait pouvoir en exploiter un peu plus. Cette limitation bride naturellement la puissance de votre personnage, et vous oblige à des choix cornéliens. D’ailleurs vous commencerez certainement le jeu en plaçant tous les pouvoirs de dégâts dans vos barres de raccourcis, puis la difficulté grandissant, vous finirez par les mixer avec des talents plus défensifs :)

L’histoire est sympathique, bien narrée, avec de nombreux livres audibles qui se ramassent un peu partout, et des dialogues avec les différents intervenants. Nous assisterons donc au retour de Diablo de façon bien amenée, avec ses surprises et rebondissements, et nous retrouverons des personnages de D2 avec plaisir. Le jeu se compose de 4 chapitres, les deux premiers étant les plus longs (campagne et désert), le troisième plus court (enfer) et le dernier encore plus rapide (eden). Si vous explorez tout consciencieusement, cela vous prendra une bonne 20aine d’heures pour terminer le mode normal. Nul doute que vous forcerez l’exploration, pour découvrir les donjons annexes à l’histoire, chasser les champions qui sont les mobs qui lootent le mieux, ou trouver les livres d’histoire, et vous vous piquerez certainement aux hauts faits à débloquer, qui sont légion, et augmentent la durée de vie du jeu en vous proposant des défis à relever (sérieux, ou amusants).

Côté difficulté, ce mode normal n’est en fait qu’une initiation, vous permettant surtout de découvrir l’histoire et votre personnage, mais rien ne vous semblera bien compliqué et aucun ennemi ne saura bloquer votre progression. L’intérêt est surtout de finir le jeu, tuer Diablo, et débloquer le niveau de difficulté suivant. Après le normal il y a le Cauchemar, c’est déjà un peu plus sportif, et si les boss de fin ne sont pas beaucoup plus compliqués, ce sont les champions qui vous donneront du fil à retordre. J’ai commencé à mourir dans ce mode, et j’ai commencé aussi à apprendre à jouer mon personnage, adaptant mes compétences en conséquence, surveillant les pouvoirs des ennemis, mon positionnement, apprenant aussi … à fuir :) Ce mode reste accessible, mais donne enfin un peu de piquant et de challenge. Ceci étant ce n’est qu’un avant goût au mode suivant : l’Enfer. Et lui porte bien son nom, c’est costaud, les champions sont redoutables, les one-shot courant, et la moindre erreur se paye en retour au cimetière et alourdissement de la facture de réparation ! Quand je pense qu’il y a encore le mode Armaggedon après, cela promet. Je vous conseille de les faire en multi, mais sinon en solo vous pouvez toujours embaucher les mercenaires (templier, brigand ou enchanteresse) pour vous prêter main forte.

Plus d’images de Diablo 3

Au moment où j’écris ces lignes, ma sorcière est niveau 55 en Enfer, et j’ai aussi monté un chasseur de démon que j’aime beaucoup en Cauchemar, et un barbare. J’ai principalement joué en multijoueur, à 3 ou 4, ce qui augmente considérablement, et la difficulté (les mobs sont des outres pleines de vie), et le fun. En fonction des classes nous apprenons à être complémentaire, et nous échangeons nos loots (j’apprécie grandement le fait que chacun ait ses propres loots, fini la course à celui qui clic le plus vite, maintenant ce que vous voyez au sol n’appartient qu’à vous, si vous voulez le refiler, le reposer au sol rend l’objet « public »). Les tactiques sont de mise pour passer les champions, le moine passe en défensif, la sorcière fait max de dps à distance en priant pour qu’on ne la repère pas, tous utilisent des talents pour ralentir ou bloquer les monstres (qui cavalent très vite), nous échangeons sur les positionnement (tention t’es dans le feu), sur les manières d’appréhender les ennemis (on les sépare et on les prends un par un, on les rassemble et masse pouvoirs de zone), bref nous jouons vraiment ensembles, et je peux vous dire qu’on sue, qu’on souffre, mais qu’on s’amuse ! C’est en cela que je peux ouvertement dire que D3 est une réussite. Je prends autant de plaisir à monter mes persos en solo qu’en multi. J’adore aussi l’idée de la bannière que vous pouvez personnaliser (avec un choix de design qui augmente en débloquant les hauts faits), et qui permet aux autres joueurs en cliquant dessus de vous rejoindre immédiatement quel que soit l’endroit où vous vous trouvez.

N’oublions pas un point fort du jeu, je dirai même le point qui fait que Diablo est Diablo : les loots ! La chasse à l’objet reste l’activité principale du joueur, l’impatience de découvrir les objets lâchés par un boss, de comparer avec son équipement actuel, de peaufiner ses caractéristiques au point près, pour avoir un peu plus de vie, de dps ou de résistances. Quel plaisir de jouir d’un gros coffre (dont les slots supplémentaires se débloquent avec de l’or) partagé entre tous vos persos qui permet d’équiper allègrement ses rerolls. Les gemmes sont bien sûr présentes, et peuvent toujours s’assembler en des plus grosses et puissantes pour être insérées dans l’équipement.

La nouveauté vient du forgeron, qui à coup d’or et de pages ou livres trouvés sur les monstres, peut monter en niveau et débloquer des recettes que vous pourrez réaliser à partir des matériaux récupéré en décomposant vos loots. Le hasard est omniprésent concernant les caractéristiques des objets qui vous fabriquerez, mais parfois cela vous permet de faire mieux que ce que vous ramassez, même si c’est vite dévoreur en sous (au lieu de vendre les objets vous les détruisez, donc moins d’or). J’ai découvert récemment qu’on pouvait aussi trouver des recettes d’objets sur les monstres (il y en a plus d’une centaine), je pense donc qu’on devrait pouvoir réaliser des objets intéressants surtout à haut niveau.

Un bon équipement est indispensable pour profiter du jeu et surtout avancer dans les modes de difficulté, vous ne pourrez pas vous contenter de traverser les niveaux jusqu’à la fin, sans l’équipement convenable vous butterez sur les ennemis, faute de vie, dps ou résistances. Si l’hôtel des ventes permet aux joueurs de vendre aux autres leurs trouvailles, et donc de s’équiper convenablement en échange d’or (et bientôt d’argent réel), ce n’est pas dans ma conception du jeu et je préfère chasser les objets et les échanger avec les amis, plutôt que de m’équiper sans mérite ni effort. Il faudra cependant être patient parce que les beaux objets qui en plus correspondent à vos besoins ne sont pas légion, le plaisir de trouver un équipement meilleur que votre actuel est donc toujours très présent et vous pousse à chasser encore et toujours plus :)

Le niveau maximum est fixé à 60, il arrive assez vite (surtout en multi), et je constate qu’en fait la chasse à l’objet commence vraiment à ce niveau. En effet pour le moment, hormis deux objets légendaires, je n’ai rien vu tomber, et pourtant les objets de sets existent, cela sera donc l’objectif après le 60. A mon avis ces objets seront nécessaire pour espérer avancer dans le dernier mode de difficulté ! A noter qu’au 60 vous obtiendrez un buff qui se stack et qui augmente vos chances de trouver des objets magiques quand vous tuerez plusieurs groupes de champions. En tout cas, tout cela laisse augurer d’une durée de vie conséquente, et me donne encore et toujours l’envie de découvrir.

L’intérêt tiendra t-il dans le temps, impossible à dire car pour le moment nous surfons sur l’engouement général, la nouveauté du jeu et le plaisir d’y évoluer avec les amis font l’addiction du moment. Nous en reparlerons lorsque quelques MMORPG (comme The Secret World) seront passés par là. Je pense pourtant que Blizzard a réussi son pari, le jeu est de qualité, et devrait devenir une référence surtout avec l’adjonction d’extensions.

Bon c’est pas tout ça mais j’ai des monstres à tuer ! J’y retourne. Au plaisir de vous croiser sur Diablo 3 !

 Leave a Reply

(required)

(required)

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>