Django Unchained

 Posted by at 0 h 12 min  Cinéma  Add comments
jan 212013
 

Django UnchainedDès le départ on est en plein Tarantino ! Longues séquences portées par des musiques décalées, héros aux personnalités exacerbées, et surtout une manière d’aborder les choses complètement déjantée. Chaque scène est un petit film, travaillée et peaufinée à outrance, avec son lot de surprises et de petites phrases piquantes. J’ai retrouvé une conception très similaire à l’excellent Inglorious Basterds, surtout avec l’introduction du toujours magistral Christopher Waltz qui a encore un rôle calibré à la perfection pour son humour cabotin.

L’histoire est très prenante, pas forcément originale, mais menée de bout en bout avec dynamisme et intrigue qui poussent le spectateur à rester accroché à son fauteuil. Les images sont superbes, avec des décors et des travelling qui rendent hommage aux westerns classiques des anciens temps.

En plus de Waltz, le film est porté par un très bon Jamie Foxx, le héros, DiCaprio qui campe un très réussi méchant tordu, et le superbe Samuel L. Jackson dans un rôle délirant de vieil esclave intendant. Rien que de les voir incarner leurs personnages est un délice, ils emplissent l’écran et leurs textes sont savoureux avec beaucoup d’humour et de malice. Nous sommes en plein second degré en permanence, et nombreux sont les passages mémorables (surtout avec Waltz !!! Ah cette scène « appelez moi le sherif ! … Bang … Bon maintenant appelez moi le marshall », j’adore :) ).

Django Unchained : photo Christoph Waltz, Jamie Foxx

Le film alterne les longs moments de joutes verbales, avec des phases ultra actives de fusillades à la limite du gore. Le sang gicle, les corps sont projetés par les impacts, les ralentis ajoutent les effets nécessaires pour rendre les perforations et éclatement de chairs encore plus percutants et impressionnants. Je plains les employés chargés de nettoyer les taches de sang ! :)

La seule note négative, c’est la durée du film : 2h44 c’est un peu fatiguant à la longue, le réalisateur a voulu en faire un peu trop et on aurait apprécié que l’histoire tourne plus court. C’est agréable les passages intenses lentement filmés ou les dialogues sans fin, mais sur la dernière partie du film on commence à s’en lasser légèrement.

Au final, Django est quand même un sacré film, très prenant, très drôle  et très bien mené ! Et depuis le temps que nous n’avions pas eu de western, voir le genre rafraîchi à la sauce Tarantino est une bonne surprise. L’année cinéma 2013 commence fort !

A noter que ce film s’inspire d’un western du même nom sorti en 1965, et que l’acteur qui campait Django à l’époque fait une apparition dans cette version moderne.

Synopsis
Interdit aux moins de 12 ans
Dans le sud des États-Unis, deux ans avant la guerre de Sécession, le Dr King Schultz, un chasseur de primes allemand, fait l’acquisition de Django, un esclave qui peut l’aider à traquer les frères Brittle, les meurtriers qu’il recherche. Schultz promet à Django de lui rendre sa liberté lorsqu’il aura capturé les Brittle – morts ou vifs.
Alors que les deux hommes pistent les dangereux criminels, Django n’oublie pas que son seul but est de retrouver Broomhilda, sa femme, dont il fut séparé à cause du commerce des esclaves…
Lorsque Django et Schultz arrivent dans l’immense plantation du puissant Calvin Candie, ils éveillent les soupçons de Stephen, un esclave qui sert Candie et a toute sa confiance. Le moindre de leurs mouvements est désormais épié par une dangereuse organisation de plus en plus proche… Si Django et Schultz veulent espérer s’enfuir avec Broomhilda, ils vont devoir choisir entre l’indépendance et la solidarité, entre le sacrifice et la survie…

Sortie en salle le 16 janvier 2013
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=190918.html

 Leave a Reply

(required)

(required)

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>