mar 172013
 

nââândé !? les tribulations d'une Japonaise à Paris par Eriko NakamuraUn livre de poche d’une centaine de pages, qui se dévore en deux heures tant le style est simple et le ton rafraîchissant. Sans être aussi désopilant ou piquant que l’annonce le résumé, la japonaise qui le rédige nous offre cependant une vision (un peu courte) de deux cultures que tout oppose, et nous permet de découvrir ce qui, considéré comme normal chez nous, peut être choquant pour son peuple. C’est une critique du comportement égoïste et individuel du parisien, pas forcément flatteuse pour nous, mais tellement réaliste !

Le plus intéressant est surtout d’apprendre les us et coutumes japonais, et de les confronter aux nôtres, très différents. Certains paraîtront plus modernes, d’autres passéistes ou rétrogrades, et les mettre ainsi en avant par quelques tranches de vies permet d’avoir un certain recul sur nos comportements et de nous faire réfléchir, mais toujours sur un ton très léger.

Le livre aurait pu avoir un peu plus de profondeur (impression que l’auteur survol le sujet), plus d’exemples, plus de cas évoqués, car les pages défilent bien vite et la dernière nous laisse sur notre faim, c’est tellement digeste qu’on en aurait bien repris un peu. Pour 5€ dans la version Pocket, c’est un dépaysement qui vous changera à merveille les idées dans les transports bondés parisiens :)

Présentation du dos du livre

Nââândé ! ? (Ohlala mais que se passe t-il ! ?), c’est le cri que cette japonaise, vivant à Paris depuis dix ans, continue de pousser chaque jour ou presque dans le métro, chez le médecin, dans un dîner en ville, lors d’un mariage, d’un réveillon, face à un policier, au volant de sa voiture, sur la banquette d’un taxi, dans des toilettes publiques, en boîte de nuit ou chez le boucher.
Le médecin ? Le « déshabillez-vous » de nos généralistes est une terrible offense pour les japonais : extrêmement pudiques, ils se font toujours examiner… en blouse. Le mariage ? Mais quelle pagaille : chez les japonais c’est une cérémonie réglée… à la minute près. Le métro ? Mais où sont-ils les jours de grève ? À Tokyo, quand les conducteurs débrayent, le trafic est… normal. Les toilettes publiques ? En découvrant le soin qu’ils apportent à ces lieux, on comprend que les nôtres leur paraissent… Nââândé ! ?
Avec humour et sagacité, Eriko Nakamura fait le tour de nos façons d’être, en nous expliquant comment cela se passe chez elle. Pudeur, raffinement et volonté de ne pas se faire remarquer d’un côté. Individualisme, hédonisme et sans-gêne de l’autre. Le choc est nécessairement violent… au point que certains japonais visitant la capitale pour la première fois sont victimes d’une dépression violente : « le syndrome de Paris ».

 Leave a Reply

(required)

(required)

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>