mai 172014
 

A Day on Earth cover artJ’avais fait l’éloge du premier album de ce combo français, je découvre donc ce second opus avec beaucoup d’intérêt. Je vous invite d’ailleurs de suite à en faire l’écoute puisqu’il est disponible gratuitement sur  http://opusdoria.bandcamp.com/album/a-day-on-earth. Et si cela vous plait vous pourrez l’acheter sur le même site, ce que j’ai fait, récupérant ainsi de façon très simple l’album au format MP3.

Ma première audition ne m’a pas particulièrement charmé, et ce pour deux raisons : la première c’est que l’album contient deux titres du premier, réorchestrés : « the mission » et « wind whispers », et je m’étais bien attaché aux versions originales, trouvant ces nouvelles versions bien moins envoûtantes et réussies. Après de nombreuses écoutes (oui il tourne en boucle depuis 4 jours), mon avis n’a pas changé sur « the mission », l’original est vraiment plus à mon goût, par contre j’admets que la refonte de « wind whispers » et notamment la très bonne intro m’ont fait oublier l’ancienne version :)

La seconde raison de mon dépit,  et qui m’ennuie encore aujourd’hui, c’est le changement de chanteuse. La première avait une très belle voix douce et discrète, la nouvelle est plutôt du type cantatrice, un beau timbre de voix, mais cela détonne par rapport aux compositions, elle est trop puissante et relègue la musique au second plan. Je ne sais comment l’exprimer, mais je trouve qu’elle se marie bien moins avec l’ensemble. Et elle rend aussi les musiques plus classiques, plus « groupe de métal sympho avec chanteuse » standard comme on en a déjà tant.

Bon, mais vous l’avez certainement déjà deviné (surtout après avoir dit que je l’écoutais en boucle), ces deux points sont les seuls griefs que je peux faire, car pour tout le reste, la magie Opus Doria a encore opéré. Un très beau prologue instrumental superbement orchestré, avec la flûte comme meneuse, des mélodies qui ne sont pas sans faire des clins d’oeil à la grande musique classique, et des envolées comme on peut aimer en trouver dans les grands films d’épopées fantastiques, non là je dis chapeau !

On retrouvera d’ailleurs cette flûte comme fil conducteur sur tous les titres, et c’est une excellente idée, car c’est un son pur et magnifique, qui sait charmer les oreilles. Lost children in the world qui est clairement mon favoris, démarre justement par cette flûte, appuyée par un violoncelle (j’avais un doute, merci Laura de m’avoir confirmé l’instrument ;) ), avant de basculer sur un rythme bien plus emporté et vraiment très entraînant ! Avec un break comme je les adore : coupure nette, on rebalance la flûte, et on redémarre de plus belle de façon déchaînée. S’ensuit l’instrumental Epic Race, débutant par un piano doucereux, et rapidement poussé au dynamisme par la contre basse, et une bonne batterie, avec des tonalités de musique de guerre de sécession (le tambour et la flûte me font penser à cela), c’est un titre très enjoué et de bonne humeur (pour autant qu’on puisse qualifier un titre ainsi).

Le dernier titre est aussi particulièrement réussi, encore cette flûte qui vous entraîne par sa mélodie, cette chanson plus calme que les autres est simplement belle, mélancolique et reposante, avec une magnifique coupure à la mode orientale. C’est là que je constate vraiment le travail de composition, les arrangements, les choix des instruments, les enchaînements, la petite note qui tombe au bon moment, le tout avec un bon mixage et un son de belle qualité.

Finalement, comme pour le premier, j’ai adhéré, sans parfois toujours comprendre précisément pourquoi, simplement parce qu’ils font de la musique comme je l’aime : de la vraie musique, travaillée, recherchée, avec un usage savant des différents instruments, beaucoup de variations, de changements de tonalités et de rythmes, et des mélodies qui vous restent dans la tête pendant toute la journée. Ah oui, rappelons que c’est quand même du métal, même si on a très vite tendance à l’oublier tant il est bien enrobé ;)

Au final ce qui me frustre le plus c’est qu’il n’y a que 5 nouveaux titres. Ok, ils sont superbes, mais j’aurais tellement aimé … en avoir encore plus ;)

Merci à Laura pour m’avoir prévenu que le nouvel album d’Opus Doria était disponible :)

http://opusdoria.bandcamp.com/album/a-day-on-earth
Et la version instrumentale : http://opusdoria.bandcamp.com/album/a-day-on-earth-instrumental-version-2

  2 Responses to “Opus Doria – A Day on Earth”

  1. C’est un violoncelle ;-) Merci pour ta chronique!

Leave a Reply to Lord Cancel reply

(required)

(required)

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>