mar 192014
 

Pour faire suite à mon premier commentaire sur ce jeu qui boudait ma machine, je me suis résolu à mettre à niveau ma bécane. Sans rentrer dans les détails, disons que je suis passé d’un dual core à un i7, et la différence est monstrueusement flagrante. Mon vieux proc sur la plupart des jeux tournait toujours à 100%, alors que le nouveau semble s’ennuyer, ronronnant entre 15 et 20%  sans se fatiguer. Ceci laisse une marge considérable pour faire tourner les gros jeux. Et Thief, célèbre pour sa mauvaise optimisation, ne dépasse pas non plus les 20% d’activité.
Bref, je me suis rendu compte que mon goulot d’étranglement, c’était le processeur. Ma carte graphique puissante était bridée par la lenteur du cerveau principale de la machine.

Thief_1

Suite à cela bien sûr j’ai relancé Thief, tout à fond, et j’ai découvert un autre jeu ! Temps de chargement très rapide (en SSD), très fluide, pas si mal graphiquement, avec une bonne ambiance visuelle et sonore, gameplay réactif, bref, très agréable à manipuler.

Cela ne fait pas de Thief un grand jeu, mais j’ai pris plaisir à passer plusieurs heures dessus. La musique est très bonne mais se déclenche un peu quand elle veut, de même que les effets sonores et les voix qui semblent souvent tomber comme un cheveu dans la soupe. La difficulté est très simple, ce qui donne une progression trop facile, sans angoisse, stress ou suspense. Il suffit de se promener en ville (qui est un peu labyrinthique) pour dérober tout ce qui passe à porter, afin d’acheter ses compétences complémentaires. Compétences qui n’apportent pas de réelles évolutions ou de changements dans la manière de jouer son personnage. Je regrette aussi cette linéarité imposée : impossible de sauter où on veut, de lancer un filin ou s’accrocher sur un mur si ce mur n’est pas indiqué comme exploitable (balisé avec d’énormes marques blanches), cela fait assez « tu fais où je te dis de faire, point ! ». Les manières d’aborder les missions ne sont donc pas légions et l’imagination n’a pas sa place.

Thief_2

Après, on retrouve quand même le plaisir de jouer un homme de l’ombre, de guetter les rondes des gardes pour se faufiler dans leur dos, d’exploiter leur inattention pour leur faire les poches, de surgir de derrière ou d’au dessus pour les assommer. Mais comme l’IA des gardes est assez faible, ils ne vous donneront jamais vraiment de fil à retordre et vous laisseront bêtement approcher trop aisément. On tombera donc rapidement dans un simple jeu de fauche dans lequel se faire du fric n’est ni glorieux ni méritant tant c’est à la portée de tous.

Thief_3

Les cinématiques sont bien réalisées, les décors plutôt réussis de même que les jeux de lumières, et la quête principale assez bien pensée pour donner envie de la suivre. Même s’il le gameplay est assez limité, nous retrouvons le plaisir des précédents opus, et sans trop en demander, Thief vous fera donc passer quelques bons moments d’immersion, sous condition d’avoir une machine pas trop obsolète.

 Leave a Reply

(required)

(required)

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>