Wakfu

 Posted by at 16 h 18 min  MMORPG  Add comments
mar 182012
 

Après la réussite de Dofus sorti en 2004 (et auquel je n’ai pas joué, ayant toujours considéré ce type de jeu bon uniquement pour les enfants… ce qui en fait n’est pas vraiment le cas), la société française Ankama a ouvert après 5 longues années de développement l’univers de Warku fin février 2012.

Conservant l’identité visuelle de Dofus, ce jeu est réalisé en Flash et permet donc de jouer sur tous types de machines. Ceci étant il faut relativiser, car si l’application graphiquement n’est pas très poussée, elle nécessite quand même une haute dose de calculs et mettra votre processeur fortement à contribution. Le jeu est rapidement téléchargeable, un compte sur le site suffit à lancer l’application, et vous pouvez le découvrir gratuitement, mais ne vous leurrez pas, Wakfu n’est pas un Freetoplay comme Ankama ose si fièrement l’annoncer. Les limitations pour les joueurs gratuits sont tellement drastiques (impossible de grouper, de vendre, de tuer des boss, de faire des donjons) que ce Freetoplay n’est en fait qu’un trial ou tutorial déguisé, si vous voulez vraiment profiter du jeu, il vous en coûtera 5€ par mois.

Images de Wakfu

La prise en main est loin d’être immédiate, le jeu n’est clairement pas accessible à ceux qui ne se donneront pas la peine de chercher, réfléchir, tester, explorer. Le concept est loin des jeux auxquels nous sommes confrontés : aucune aide, des interactions nombreuses avec objets et créatures fournissant une quantité importante d’objets dont on ne sait que faire, classes de personnages très originales imposant de s’y investir pour en comprendre et maîtriser les mécaniques, un univers axé sur l’artisanat et la politique … non c’est évident que Wakfu n’est pas un jeu comme les autres.

Qu’est-ce qui m’a fait accrocher ? Justement cette obligation de se creuser un peu les méninges pour s’immerger dans un univers sortant des sentiers battus, et aussi une très haute dose d’humour basée sur les jeux de mots. On sent bien la société française derrière tous les textes, qui se régale à faire des noms de lieux, de classes, de créatures qui feront toujours sourire. Ainsi dans les monstres vous allez croiser des wapins (lapins), des pious et des tofus (oiseaux), des bouftons (moutons), des chachas (non là vous avez compris), des pichons (poissons). Dans les lieux les rues s’appellent chausée Omwane, le faubourg de la sainte eau dorée, place Moêlleselle, allée Pinard, la nation de Brakmar (oui oui ok). Les noms des classes vont surprendre : le Cra, l’Enitrof, l’Ecaflip, le Xelor, l’Osamodas … je vous laisse l’indice, c’est du simple verlan :) Et cela vous donnera le style de jeu de la classe : l’Archer évidemment, le Fortune qui peut augmenter les loots, le Pileface qui joue ses combats aux dès, le Rolex qui influe sur le temps, …  et aussi le Sram, le Féca ou le Iop, noms tout simplement donnés parce que l’équipe de développement s’est gavée de Mars, de café et de Iop pendant la réalisation.

Vous l’avez compris, pas un mot ou une phrase descriptive ne manque d’humour, encore faut-il parfois en comprendre le sens caché, mais l’ensemble de l’univers prête à sourire.

Ensuite le jeu par lui même est orienté vers les deux classiques modes :

Le combat qui est du tour par tour (30s maxi le tour), qui permet de jouer en groupe de 6 et d’utiliser une belle quantité de tactiques, interactions ou complémentarités avec les différentes classes. Chaque combat est stratégique, le positionnement, les sorts qui touchent alliés comme ennemis (il n’est pas rare de soigner un monstre), les pouvoirs spécifiques à chaque classes qui imposent des actions ou mouvements pas forcément toujours évidents pour les autres. Je repense par exemple au Cra qui à des talents pour repouser les ennemis, permettant aussi de sauver ses alliés en difficulté en les éloignant du contact des monstres.

Un combat en groupe avec un ennemi de force équivalente prendra toujours une dizaine de minutes, je vous incite à jouer entre amis et avec le vocal afin de commenter et comprendre les actions de chacun et définir les meilleurs stratégies. Le monde est parsemé de donjon que se font en général assez rapidement (3 à 5 combats, compter entre 30mn et 1h) et qui donnent un peu de challenge et surtout de loots utiles.

Classiquement avec les combats, vous aurez de l’xp qui fera progresser votre niveau principal (jusqu’à 60 actuellement avec pour objectif de monter à 200 au final), mais aussi les différents sorts que vous utiliserez le plus. Donc plus vous lancez le même pouvoir, plus puissant il sera. Les points gagnés avec les niveaux seront à répartir dans différents talents montant votre personnage, sa puissance ou certaines compétences spécifiques à sa classe (la distance du tir ou les coups critique pour le Cra, la chance d’augmenter ses loots pour Enitrof …).

Jouer à Wakfu uniquement en combattant est la partie simple et accessible du jeu. L’autre mode, le plus enrichissant, c’est l’artisanat. Là il y a matière : 6 métiers de récolte (mineur, paysan, herboriste, forestier, trappeur et pêcheur), 16 métiers d’artisan (armes et armures, nourriture, menuisier, bijoutier, maroquinier …).

Tous les territoires ne sont qu’une vaste terre fertile dans laquelle selon les lieux vous pourrez planter tel ou tel type d’arbre (pour le bois ou les fruits), légume ou fleur, chaque monstre pourra être trait ou dépecé, ou lâchera des composants, et vous vous retrouverez très vite avec un inventaire (minuscule) débordant d’éléments dont vous savez, ou le plus souvent, ne savez que faire :) Même la monnaie est une recette d’artisanat, les Kamas se forgent à partir du fer, inutile de préciser que cette ressource est donc très convoitée. D’ailleurs c’est encore une des particularités de Wakfu : il n’y a aucun vendeur NPC, tout ce que vous trouvez, soit vous arrivez à le vendre aux autres joueurs, soit vous l’utilisez en artisanat, soit le plus souvent, vous le supprimez. Le seul moyen de faire des sous c’est donc de miner ou de vendre ses créations.

Si je trouve intéressant et même reposant de pouvoir planter ses graines et en récolter les fruits, car c’est un travail paisible et constructif, voir parfois même collaboratif puisque tout appartient à tout le monde, vous allez vous en douter avec ce principe on tombe aussi rapidement dans l’énorme travers de Wakfu : sa communauté. Car tout le monde peut venir détruire, saccager, ou profiter de votre travail et du temps passé sans que vous n’y puissiez rien. Et là c’est une véritable catastrophe, car ce monde virtuel est peuplé des mêmes êtres innommables qui hantent le monde réel : les irrespectueux que je classe en trois catégories :
– les très jeunes qui n’ont pas encore compris que toute peine mérite salaire, qui pensent que tout ce qui est à portée est à eux, et qui surtout n’ont pas la patience d’attendre que les choses poussent ou grandissent pour en profiter,
– les ados qui sont en pleine rébellion boutonneuse et qui profitent d’être cachés derrière leur pc pour pourrir impunément et gratuitement la vie de tout le monde, des ados quoi ! :)
– et l’universelle catégorie du con, qui lui ne joue que pour sa gueule et bénéficie de tous vos efforts juste pour sa progression personnelle, considérant que le jeu est à tout le monde et que donc le vol est normal, considérant qu’il peut attendre patiemment à côté de vous que vos récoltes soient à maturité pour les prendre avant vous avec un rire sardonique, considérant pouvoir vous agresser (vous pouvez attaquer, sous perte de faction, un joueur sans son accord) pendant que vous récoltez un rare filon de fer parce qu’il a 30 lvls de plus que vous.
Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas rencontré un aussi impressionnant pourcentage de gens qui ne savent pas jouer en communauté ni respecter le temps passé par les autres. Hélas cela nuit à votre implication dans le jeu, et comme il est évident que je ne vais pas me transformer en abruti et faire la même chose pour me venger, j’abandonne parfois mes trésors aux vautours insassiables qui n’attendent même pas que la viande soit froide.

Pourtant l’artisanat est sympathique, les recettes nombreuses, les objets réalisés utiles pour vous équiper, les monstres n’étant pas agressifs (au contraire des joueurs :) ), vous pouvez vous balader partout et ensemmencer toute terre fertile pour récolter, sans avoir besoin d’un niveau de personnage élevé.

Il y a heureusement une parade contre le pillage, c’est le havre-sac : votre maison personnelle portative que vous allez pouvoir agrandir avec des loots spéciaux trouvés sur les boss des donjons, vous pourrez donc y avoir un jardin personnel dans lequel seul vous (ou vos amis autorisés) pourrez récolter. Ce havre-sac sert aussi de magasin de vente dans lequel vous mettez en vitrine ce que vous proposez, et sert bien sûr d’appartement que vous pouvez décorer avec des objets souvent abracadabrants, issus du menuisier ou des récompenses de donjons. Pour le moment ces compléments de havre-sac sont tellement rares que je n’en ai pas vu un seul.

En plus du leveling et de l’artisanat, Xakfu a aussi une part de politique puisque vous pouvez vous présenter comme président de votre nation, vous faire élire, et ainsi édicter les lois qui définissent autres autres les diverses taxes appliquées sur les ventes. Vous pouvez aussi déclarer la guerre aux trois autres nations, et transformer le terrain de jeu en un véritable champ de bataille de pvp ouvert. Il n’est d’ailleurs pas rare de voir un haut level ennemi venir trancher sauvagement dans vos rangs.

Tout ceci fait de Wakfu un jeu très riche, qui nécessite un effort d’investissement et de patience pour en comprendre les méandres et astuces, et dans lequel vous ne pourrez apprécier votre classe de personnage sans en avoir bien lu et compris les différents talents. Très agréable à jouer en groupe (d’ailleurs le solotage est vite rébarbatif et limitatif, les ennemis devenant coriaces et nombreux avec les niveaux), les combats vous obligent à un minimum de réflexion pour correctement jouer votre classe en complémentarité avec vos amis. Et je n’ai pas ressenti cette course à l’armement et au lvl qu’on retrouve souvent dans les MMO classiques, ici le jeu c’est de prendre son temps, il y a beaucoup à faire et cela nécessite pas mal de patience, la finalité n’est surtout pas d’atteindre le dernier niveau (il n’y a plus rien ensuite), mais d’avoir fait progresser les métiers et compétences qui vous font plaisir.

Wakfu aurait donc pu être une belle réussite, mais il lui manque encore des méthodes pour protéger les joueurs ou réguler les chieurs, qui font que ce petit coin de paradis peut vite devenir un enfer. Et c’est encore Sartre qui avait raison et qui résumera tout ce que je pense de Wakfu : « L’enfer, c’est les autres ».

 Leave a Reply

(required)

(required)

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>